Front De Libération Des Bébés – Vive La Vadrouille En Motricité Libre !

 

Aujourd’hui j’ai envie d’aborder le sujet de la motricité libre, thème un poil rébarbatif, mais qui sans nul doute te plaira puisqu’il sera écrit de ma plume.

A4D08C17-BE64-4696-A448-04D055575733
Si si je t’assure, cet article a une ambiance digne d’un samedi soir au Macumba.

La motricité libre est un concept d’une simplicité enfantine mais qui a pourtant donné naissance à des définitions toutes plus longues les unes que les autres, à des articles de blog d’une chianteur digne d’une descendance en poussée dentaire (sauf ceux des copinautes, bien entendu !) et à de longues énumérations de règles sorties de nulle part.

Le but de la motricité libre est de laisser son enfant se mouvoir comme il le peut et comme il le veut sans restriction ni interférence (sauf danger). Voilà, c’est tout. Chaque famille mettra en place ce concept à sa façon, pleinement ou avec parcimonie, selon les besoins de l’enfant et ceux des parents.

Il n’y a pas besoin de matériel en particulier. Pour certaines mamans le tapis d’éveil, le tapis de gym ou les dalles en mousse (délicatement parfumées au formamide) sont incontournables… Merci le climat anxiogène et culpabilisateur dans lequel nous les mamans sommes maintenues : risques d’hypothermie, de traumatismes crâniens, de blessures diverses et variées…

142B0735-5DBC-40AA-AE3B-42A53119A30C
Rappelons nous que le but de toute entreprise est le …

Lors de nos débuts en motricité libre nous avions installés un ancien tapis de gym au sol avec quelques jouets. La descendance était à la fois isolée du froid et confortablement allongée. Pourtant très vite nous avons été confronté à deux problèmes qui feront certainement écho à l’expérience de bon nombre de parents :

La descendance n’avait qu’une envie, celle d’aller explorer hors de son tapis, et n’en avait rien à faire des jouets disposés avec amour autour d’elle.

B7E5E7AC-D9CE-4551-AE75-9088114BA6FA
L’herbe est toujours plus verte ailleurs, c’est bien connu.

Elle avait pris l’habitude de laisser sa tête retomber lourdement sur son tapis bien rembourré. Les quelques chutes survenues hors tapis, sur parquet ou carrelage, avaient déclenchées des torrents de larmes chez une descendance complètement déboussolée.

Le tapis a été rélegué aux oubliettes et tient désormais compagnie au transat qui vibre et à tout un tas d’articles de puériculture achetés à un prix exhorbitant en bons moutons que nous sommes. Depuis la descendance est au sol et ce peu importe le type de sol, en intérieur ou en extérieur, été comme hiver.

16E3CF91-6269-4A18-9389-FBC3F30CF8DA
L’homme des cavernes n’avait d’ailleurs pas de moquette dans sa grotte.

Par choix nous avons également décidé de ne pas équiper notre maison de barrières d’escaliers. À en croire certains membres de notre entourage qui ont jugés bon de se mêler de nos affaires nous étions à la fois ignorants et complètement inconscients. Pourtant la motricité libre ne veut pas du tout dire qu’il faut laisser son enfant filer sans s’en préoccuper !!

Quand la descendance s’est intéressée aux escaliers nous l’avons suivi de TRÈS près, prêts à la saisir en cas de chute pour éviter une dégringolade, sans toutefois maintenir de contact avec elle. Des encouragements et des félicitations venaient briser le très sérieux silence qui rêgnait, la concentration étant à son comble. Elle a vite appris comment monter à quatre pattes d’abor, puis comment descendre en se tournant, les jambes en premier. Elle a désormais beaucoup d’aisance dans ses mouvements et descend/monte les escaliers avec nous sans aucun problème.

FC1E4518-294B-43FF-AC92-B922AED5A0C0
T’es une maman et t’as pas de barrière ?! Nan mais allô quoi.

Nous n’avons pas non plus de parc à la maison, cet accessoire jugé indispensable dans nos vies modernes. Combien de fois ai je entendu « un accident est si vite arrivé » ! C’est vrai mais je refuse toutefois de vivre dans une inquiétude permanente qui nuirait à l’épanouissement de la descendance. Nous voyons notre vieille maison, notre terrain en pente, la piscine, les berges le long de la rivière comme un formidable terrain de jeu là où d’autres ne remarquent que le potentiel accidentogène.

A4602AC2-9103-4A17-9EF1-50F429AF7677
Et puis de toute façon je peux toujours la stocker dans la baignoire.

Si nous sommes autant investi dans la motricité libre c’est parce que nous sommes convaincus qu’un enfant libre de vadrouiller au sein d’un environnement varié est infiniment plus prudent qu’un enfant limité dans ses mouvements et surprotégé par ses parents qui se mettra plus facilement en danger et ne saura pas se défaire de lui même d’une situation potentiellement dangereuse.

C’est la même conviction qui anime Emmi Pikler qui, lors de ses années à exercer dans un service de chirurgie, constate qu’il y a beaucoup moins d’accidents engendrant des traumatismes graves chez les enfants de quartiers populaires ; c’est ainsi qu’elle donnera naissance au concept de motricité libre.

36D042E0-3DD9-4D2E-BECC-631EFD09E78D

Pour autant j’aime à penser que la motricité libre dans sa plus simple définition est une pratique ancestrale. Nos ancêtres portaient les bébés en casi permanence les premiers mois puis les placaient progressivement au sol.

Dans le Concept du Continuum où Jean Liedloff relate ses années vécues dans la jungle amazonienne elle remarque que les jeunes enfants se déplacent librement dans un environnement qu’elle juge dangereux : rivière avec forts courants, puits non sécurisé de plusieurs mètres de profondeur, objets tranchants en tout genre… Pourtant, et à sa grande surprise, elle ne constate aucun accident, ce qu’elle explique ainsi : « Chez les enfants occidentaux, le mécanisme permettant de veiller sur soi ne fonctionne que partiellement puisqu’une grande partie de cette tâche est prise en compte par les adultes. ». Je suis complètement d’accord avec son point de vue.

Dans notre vision de la motricité libre (qui ne sera pas la même pour tout le monde, je sais) nous jugeons également important de laisser la descendance se relever d’elle même après une chute (sauf gros bobo). Nous nous contentons de la réconforter et de l’encourager. Au LAEP que nous fréquentons j’ai bien du constater que beaucoup de mamans se précipitent pour relever leur enfant. Pour nous la descendance apprend en se relevant seule à aller de l’avant, à rebondir, à se débrouiller tout en sachant que nous sommes là si elle en a besoin.

1E749B0E-F71F-4950-B76F-9081D681D9BE
J’entends déjà les exclamations horrifiées « mais tu l’élèves à la dure » !!

La motricité libre induit un détachement naturel, l’enfant se tournant progressivement vers le monde extérieur, qui est toutefois parfaitement contrebalancé dans notre cas par l’allaitement, le cododo et le portage que nous pratiquons toujours (car même sous une chaleur de plomb madame exige de dormir collé serré). J’aime penser qu’elle puise dans ces nombreux moments de proximité toute la sécurité affective dont elle a besoin avant de se replonger dans ses longues explorations.

Petite fille j’ai grandi dans un environnement à l’opposé de la motricité libre. J’avais un lit bébé, un parc, un espace bien délimité au sol pour quelques courtes explorations car le rez de chaussée et le jardin étaient jugés inadaptés : sale, dangereux… Cerise sur le pompon ma condition de fille m’obligeait à ne porter que des robes cucul la praline (désolée maman), des collants boudinants et des souliers. Oui, des chaussures avant de savoir marcher, le pied nu étant bon pour les sauvages interdit.

77321DC8-99AF-4DAB-817A-EA57414EFB6B
Coucou c’est moi ! Ma mère tenait à avoir une fille très girly.

À en juger par la façon dont ma mère s’occupe de la descendance j’ai du être noyée sous une logorrhée permanente ponctuée de « attention tu vas tomber », « non tu vas te faire mal », « attends maman va le faire pour toi »…

En grandissant j’ai développé un côté peureux ridicule et un manque de confiance en moi olympique. Jeune adulte j’étais complètement dépendante de ma mère qui faisait TOUT pour moi : me trouver un logement et une école (et les payer, bien entendu), s’occuper de ma couverture sociale et de mes assurances, faire mon déménagement (ranger mes affaires, faire mon lit, remplir mon frigo et me remettre les clefs), etc… Sa générosité et son dévouement sont effectivement hors du commun mais franchement paralysants. Je ne souhaite pas être aussi extrêmement investie auprès de la descendance, non pas que ce soit du désintérêt, car un apprentissage progressif de l’autonomie me semble beaucoup plus utile.

À 14 mois la descendance ne marche pas et non, nous ne lui apprendrons pas à marcher. Pourquoi cet empressement général, cette pression infligée inutilement par l’entourage et par les professionnels de santé ? Un enfant qui commence à marcher après 18 mois sera t-il forcément voué à l’échec ?! La descendance marchera quand elle en sera capable et qu’elle en aura envie, pas avant. Elle se sentira fière car cela sera SON exploit, SON accomplissement. Notre rôle ne sera que de l’aider à surmonter sa frustration initiale de ne pas y arriver, de l’encourager et de la féliciter.

873B0ACA-00FB-4BA3-A5A1-DC8EE95E8D4E
Pour l’instant elle longe les meubles d’une foulée aristocratique.

Dans l’ensemble son développement moteur a toujours été un peu plus lent que ce qui est indiqué dans le carnet de santé. Est ce parce que nous ne la stimulons pas dans ses acquisitions, malgré les conseils d’exercices donnés par notre PMI ? Peut être. Les remarques d’autres parents brandissant le trophée d’un quatre pattes débuté à un plus jeune âge ou d’un enfant particulièrement tonique sont au final vite oubliées. Ce qui est important est que la descendance est une petite fille en pleine santé et heureuse ; elle marchera bien un jour, et que ce soit le mois prochain ou dans 6 mois, peu nous importe.

——

Que penses tu de la motricité libre ? Comment la pratiques tu chez toi ? As tu un équipement en particulier ? Raconte moi tout dans les commentaires !

Publicités

27 commentaires sur “Front De Libération Des Bébés – Vive La Vadrouille En Motricité Libre !

Ajouter un commentaire

  1. Je suis fan de ta conception de la motricité libre. La question de la non pression sur ta fille m’a beaucoup parlé et je te rejoins d’autant plus sur ce point là !
    PS / J’ai beaucoup aimé la référence à Jean Liedloff ! 😉
    A bientôt !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Charlotte pour ton commentaire 🤗 !
      Ravie de lire que l’article t’as plu et que tu partages ma vision de la motricité libre car parfois j’avoue me sentir comme un ovni avec mes choix un peu marginaux 😉.

      J'aime

  2. Super intéressant et effectivement c’est logique quand on y pense ! Je me retrouve complètement dans la description de toi petite et j’ai aussi à cœur de libérer mes bébés ! Bon cela dit pour l’aîné on était plutôt dans la sur protection (et on en voit déjà les conséquences) on tente de corriger et de ne pas reproduire avec le second ! Mais la barrière escalier reste indispensable pour nous (et lui), on l’a déjà rattrapé de justesse 3 fois et maintenant qu’il marche, quand il faut en surveiller deux … c’est autant pour lui que pour notre cœur 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Virginie pour ton commentaire 🤗 !
      Effectivement la motricité libre se complique quand il y a plus d’un enfant et chacun part dans une direction opposée ! Pour l’instant avec la descendance (qui ne désigne qu’une petite chipie brune 😍) c’est encore simple car elle ne va pas trop vite, il suffit de la suivre tranquilou.
      La motricité libre ce n’est pas obligatoirement d’exclure à tout jamais le parc, le transat, la barrière etc car tout est une question de dosage. Si on peut s’en passer c’est tant moeux mais avec nos vies modernes cela peut être difficile !

      Aimé par 1 personne

  3. Comme toujours tu m’as bien fait rire et je t’en remercie ! Chez nous il y a eu un parc, surtout pour rassurer le papa mais il a vite fini en dépôt à jouer inocupé ! Nous sommes en vacances dans la famille comme tu le sais et le fait que nous laissions bébé Lu descendre seul les trois marches qui mènent au jardin en choc plus d’un pourtant il se débrouille super bien ! Et j’ai envie de dire qu’une petite cascade de temps en temps ce n’est pas non plus la catastrophe #mèreindigne non sans rire je suis un peu comme toi, je le garde toujours à l’œil mais sans faire les choses à sa place !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire Amélie 🤗 !
      Ton anecdote me parle tellement… J’ai vécu exactement la même chose à plusieurs reprises, avec ma famille et aussi avec des clients.
      C’est en tombant qu’on apprend à se relever n’est ce pas 😉. Pourtant c’est le fait d’être au sol qui choque le plus ma famille 😳. Pour ma mère impossible de poser la descendance au sol, c’est obligatoirement le lit, le canapé ou les bras 🤔… ou comment se compliquer la vie inutilement !

      J'aime

  4. 🙂 Je me retrouve complètement dans ce que tu écrit !!! Et si ça te rassure, j’ai aussi dû défendre corps et âmes le fait que je ne voulais PAS de trotteur, de parc, etc. Ils n’ont pas été nombreux à comprendre pourquoi…. mais je m’en fou ! Ma fille à bientôt 15 mois, elle a appris à marcher seule, elle est pieds nus toute la journée, elle a trouvé une technique pour descendre du fauteuil sans ce faire mal et monte aussi les escaliers depuis peu 🙂 Et nous, on l’encourage tous les jours à continuer. Comme toi, d’un autre côté on compense cette autonomie par beaucoup de proximité avec le cododo, les bras, …
    Merci pour ton article ! Je me sens moins seule aujourd’hui 🙂 🙂
    Estefania.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ☀️ !
      Il y aura toujours des personnes pour critiquer et contredire tous nos choix en nous culpabilisant de vouloir faire sans ceci ou cela. En fait tout ce qui implique de devoir acheter me rend méfiante 🤔. D’accord nous ne vivons plus dans des grottes, la mère travaille, les dangers ne sont plus les mêmes… Pourtant comment peut on avoir l’arrogance de clamer un produit meilleur pour l’apprentissage de la marche (des chassures comme si, comme ça) que nos pieds, façonnés par des milliers d’années d’évolution 🤔 ?! Est ce qu’à la maison nous ne sommes pas heureux d’enlever nos chaussures pour marcher pieds nus ?! Le business de la puériculture dans toute sa splendeur…

      J'aime

  5. Motricité libre ici aussi !
    Pas eu de transat, le parc nous a servit 3 fois et zéro chaussures 😁.
    Barrière d’escalier quand même, car depuis la cuisine je ne peux pas surveiller cet espace-là et ça me stress un peu. En revanche je la laisse explorer si je suis à ses côtés.
    Pour ce qui est des points d’eau, je n’arriverai jamais à être sereine par contre : j’ai une phobie de la noyade, je ne peux pas laisser ma fille explorer librement… mais on n’en a pas chez nous !

    Les générations antérieures trouvent ça bizarre voire inconscient aussi, mais force est de constater que ma fille a déjà quelques notions du dangers et des réflexes de protections. Je suis complètement convaincue !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ☀️ !
      Je te comprends pour la peur de la noyade. Une piscine n’est pas naturelle, on passe du sol à soudainement un bon mètre de profondeur. C’est effectivement dangereux, en tout cas beaucoup plus qu’un cours d’eau qui est naturel et progressivement de plus en plus en profond. Restons positives (et prudentes 😉) et tout ira bien ☀️.

      J'aime

  6. Motricité libre ici aussi ;-). Pas de parc, ni de transat, ni de barrière, ni rien du tout en fait ! Notre fille a tout fait comme elle voulait, même monter les escaliers malgré ses premiers déplacements chaotiques. Ma collègue kiné (qui la voit pour tout autre chose) m’a précisé que son niveau de proprioception était vraiment au top du fait de sa motricité libre. Cette même kiné m’a dit que les enfants qu’elle recevait dans le cadre de chevilles foulées/chutes etc. étaient très souvent des « petits citadins » (soit des enfants parisiens en vacances par chez nous en Bretagne). Trop habitués à marcher sur des trottoirs tout plats, et pas assez sur des terrains accidentés, du sable, des rochers, des terrains meubles…
    Et je te rassure, ce n’est pas le principe de « motricité libre » qui freine ou quoi les NEM (niveaux d’évolution Motrice) de ta fille. Il n’y a aucun rapport. Ce n’est pas non plus en stimulant un enfant qu’il marchera plus vite. Au pire, il prendra un « mauvais pli », mais chaque enfant est plus ou moins programmé pour marcher à tel âge etc. Et ce qui compte, c’est qu’à la fin tout le monde y arrive. Bien malin celui qui pourrait indiquer à quel âge a marché tel adulte, hun hun hun !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 🤗 !
      Je n’avais jamais entendu parlé de proprioception, je me coucherais moins bête ce soir ! Les remarques fusent déjà car la descendance ne marche pas encore (on la même qualifié de paresseuse 😳) alors qu’elle n’a que 14 mois. Si elle se développe à la même vitesse que son père (marche et langage) je n’ose pas imaginer ce que je vais entendre 🙈. Les enfants sont tous différents, faites vous confiance les mamans mais surtout faites en sorte que vos enfants rentrent bien dans nos moules 😤.
      Depuis peu elle fait quelques micro pas et des piétinements sur place sans se tenir aux meubles 🤗. C’est trop mignon ces petites jambes dodues toutes flageolantes 😍 !

      J'aime

  7. C’est fou mais avant de te lire je n’avais pas fait le rapprochement, pourtant moi aussi j’ai grandi dans un environnement surprotégé et d’une certaine façon je ne voyais pas le problème : après tout moi aussi j’ai appris à marcher, etc, sans soucis… Mais en fait en te lisant j’ai compris que ouais, même jeune adulte j’étais hyper dépendante de mes parents, très angoissée à l’idée de faire quelque chose toute seule ! Je n’aurais pas pensé que ça pouvait commencer si tôt, avec des choses aussi basiques que laisser son enfant se relever tout seul !
    En tout cas j’adore le principe de la motricité libre, je ne suis juste pas sûre que j’arriverais à passer le cap de la barrière dans les escaliers !

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ☀️ !
      À force d’être surprotégé l’enfant intègre le message que le monde qui l’entoure est dangeureux et que sans ses parents pour le guider il ne va pas y arriver seul 😔. Je pense que nous avons tous dans notre entourage des mamans poules, à l’affut de la moindre petite difficulté, stressée face à tous ces dangers qu’elle devine autour de son enfant… Le week-end dernier j’ai rencontré des parents d’un enfant de 4 ans charmant mais tout autour de lui lui était interdit car jugé trop dangereux 🤔 : pas le droit de courir dans le sable (tu vas tomber !), pas le droit de mettre les pieds dans l’eau (tu vas glisser !), pas le droit de faire du bruit etc… Elle a du me trouvé bien laxiste (ou inconsciente 🙈) avec la descendance qui faisait sa petite vie à côté.

      J'aime

  8. Nous c’était un peu près pareil sauf quand je repassais ou ménage ou tâche qui me prenait trop de temps pour surveiller mon Doudou, là c’était dans le parc!
    Pour la marche, mon doudou a marché vers 12 mois, vers 8 mois il s’accrochait aux meubles !
    Attention anectode de parents indignes, tellement on a ri…..oui c’était trop drôle !!!! Prête ?!
    Un jour mon Doudou s’est accroché au meuble TV, il nous regarde, nous on lui dit bravo. Il se lâche et tient bien en équilibre et longtemps, re bravo de notre part et lui il était tout fier ! Bon fier et peut-être trop confiant, nous l’avons vu dans son regard, il a essayé de marcher!!! Il nous a regardé, il a fait un quart de tour, a relâché le meuble TV et il a avancé tout le haut de son corps……et il s’est étalé sur le sol! Ça nous a fait bien rire et je suis allée le consoler avec le tube d’arnica car une énorme bosse est apparue sur le front! Oui on est des parents indignes !!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour cette anecdote 🤗 ! J’imagine très bien la scène. Ton fils a du se sentir pousser des ailes face à vos encouragements et puis BOUM 😂 !
      Ici nous avons eu droit à toute sorte de gamelle, la grande majorité sans égratignure heureusement ! Pendant un temps elle grimpait sur le lit/le canapé puis en s’asseyant elle placait ses fesses bien dans le vide… et elle tombait à la renverse 🙈. Maintenant elle fait bien attention 😉.

      Aimé par 1 personne

  9. Je te rejoins sur la motricité libre. J’adore la tête des gens qui viennent a la maison « mais tu m’avais dis que vous aviez tout pour accueillir Mini-Doudou, mais il est ou le parc ? ».. Ca surprend tout le monde qu’on en ai pas ! Et non non non il n’y en a pas non plus sur la liste de naissance pas la peine de chercher !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire !
      Les 6 premiers c’est tellement simple, bébé bouge à peine, à la vitesse d’un escargot (et avec le filet de bave, si si) et c’est tellement simple d’anticiper. Après c’est bébé qui est plus rapide et qui touche à tout à la vitesse de l’éclair 🤗… ta petite Clémence te réserve bien des bêtises !! C’est le bonheur de ne pas avoir de parc et ça n’a pas de prix 😉.
      Profite bien de ta princesse ☀️

      J'aime

      1. Oui je sais que j ai pas fini d’être surprise (et peut-être changer d’avis, on verra bien) en attendant, je profite de l’ère Escargot lol ! C est chou ce fil de bave ! Tout est chou quand tu es Gaga lol

        Aimé par 1 personne

  10. Coucou la dinde,
    Je découvre ton article via twitter, je pense avoir loupé la notification mail.. ?
    Alors chez nous c’est motricité libre, pour moi cela signifie que je laisse ma fille explorer la maison comme elle l’entend. Sous surveillance rapproché mais pas intrusive. Ainsi, je la laisse gambader, escalader, grimper… C’est la liberté. Cependant j’ai tout de même un grand « parc ». Un espace bien grand je précise. Je l’y dépose lorsque je sais absolument que je dois effectuer une tache qui ne me permettra pas d’avoir un oeil sur elle. (je ne parviens absolument pas à faire la cuisine avec ma fille en portage, c’est tout bonnement impossible pour moi. J’ai l’impression de la contraindre alors qu’elle veux simplement courir et se dépenser.) Je la laisse alors le faire dans un espace sécurisé. Elle y reste tout au plus 1H (par petits bouts !) par jour en additionnant tout les temps où je ne peux absolument pas lui courir après… Voilà pour moi 🙂
    EM.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire EM ☀️ !
      Je me souvenais bien que tu étais détentrice d’un parc 😉. Parfois j’ai regretté ne pas avoir d’espace où la poser sans qu’elle parte à toute vitesse, j’ai même pensé à ressortir le lit bébé pour l’utiliser en parc d’appoint 🙈. Ma difficulté c’est de lier vie de famille avec les choix que nous avons fait pour la descendance (motricité libre, allaitement à la demande etc) et vie professionnelle… Tu auras peut être la même problématique si tu fais de ta boutique un boulot à temps plein (il me semble que jusqu’à présent l’idée c’est plus de t’épanouir via un passe temps).
      Profite bien de ce beau mois d’août ☀️ !

      Aimé par 1 personne

  11. J’ai pratiqué, sans savoir que c’était de la motricité libre (ayant aussi été élevée comme ça par mes parents). On a scandalisé des gens constatant qu’on n’avait ni parc, ni barrières, ni protège-prises, ni protège machins sur la porte des placards. Ma fille étant née en plus dans un pays avec la phobie du froid et des microbes, je te laisse imaginer l’air épouvanté voyant qu’elle était à même le sol… Par contre, je me suis pas mal servie du transat avant qu’elle sache bien se tenir assise, avec aussi le tapis de jeu.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ☀️ !
      Oui tu as bien raison, la tendance est de faire vivre les enfants dans des bulles aseptisés, sans danger et sans microbe, souvent sans accès direct avec la nature 😧. Cela me désole. Nous ne sommes pas fait pour vivre enfermé dans du béton et en allant à l’encontre de nos besoins en tant qu’être humain nous courons à la catastrophe. Bref ! Mettre bébé au sol c’est aussi tellement pratique pour tout le monde !

      Aimé par 1 personne

  12. Il y a huit je ne me suis posée aucune question **mais WTF, la fututre mère en carton que j’étais 😀 😀 :D**
    Mon bébé a rampé à même le sol, a mangé des cailloux, a léché des murs, a su grimper et descendre les escaliers bien avant de savoir marcher…
    Bref, tout ça me semblait simplement logique et productif pour lui.
    Les trois suivant ont fait la même voir pire… Pilou2 étant un bébé de l’été contrairement à ses frères, elle a pu vivre pieds nus une bonne partie de son apprentissage de la marche 😉

    Bref, aujourd’hui ça s’appelle la motricité libre… comme quoi 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑